Dans un grand boeing bleu de mer

18 août 2006

Avec cerveau

Voici une version plus nuancée de mon passage aux Etats-Unis. Oui je sais, je vais faire quelques généralités, je vais taper dans le cliché. Je sais que tous les américains ne sont pas comme ça, j’en ai d’ailleurs rencontré pas mal qui ont une certaine conscience de ce qui se passe dans leur pays. Non les New-yorkais ne sont pas comme le reste des américains… Bref je sais tout ça mais quel intérêt de faire dans la nuance !!!

Bon tout d’abord je remercie les services secrets de sa majesté d’avoir déjoué de nouveaux attentats. La psychose n’en a été que plus grande.

Alors tout d’abord la douane ! Ah le douanier américain… tout un poème…  Aimable, serviable, attentionné. Et en plus c’est pour ma gueule. Depuis que je suis au Canada, les gens me prennent pour un libanais ou un algérien. C’est incroyable. Dans le métro on me répond en arabe en finissant par un « comme on dit chez vous », dans une boutique tenue par une libanaise, on me demande de quelle origine je suis persuadé que je suis, moi aussi, libanais… Bref, ça n’arrête pas. Perso je m’en fous complètement mais c’est surprenant. Et surtout c’est chiant à la frontière américaine car, comme par hasard, les deux qui restent le plus longtemps sous le regard bienveillant du monsieur, c’est un gars d’origine algérienne et moi… «Qu’est ce que vous faites à Montréal ?», «Pourquoi ?», « Combien vous gagnez ? », « Sur quoi vous travaillez ? », « Pourquoi êtes-vous venu déjà deux fois aux Etats-Unis ? », « Est ce que vous allez rencontrer des gens à New York ? »…

Et puis belle surprise, pour rentrer aux Etats-Unis, maintenant, il faut payer : 6 $ pour obtenir un visa temporaire valable 3 mois, je crois. Ca annonce la couleur : « Bienvenue au grand parc d’attraction »

Bon cette étape passée, me voilà dans New York, ville de contraste, s’il en est et sous haute surveillance. Avant tout, je veux dire une chose : Oui le 11 septembre a été quelque chose de choquant, de marquant… Et je comprends que les New-yorkais et les américains en général aient été marqués. Ceci étant dit, la psychose est quand même très présente, entretenue... Les policiers sont partout, le quartier des affaires est placé sous haute surveillance, barrières de sécurité, interdiction de s’approcher de la bourse, rues interdites aux voitures… Pour aller voir la statue de la liberté, deux contrôles de sécurité, un avant de prendre le ferry, un autre avant de rentrer dans la statue, interdiction d’avoir un sac à dos avec soi et ce malgré les contrôles. La nuit entre deux rames de métros, on voit tout-à-coup sortir des tunnels des policiers, lampes de poche en main, pour des contrôles réguliers. Alors vous me direz que c’est justifié face aux attentats qui ont été évités récemment mais ceci étant, ça participe à une certaine psychose ambiante.

Autre truc : Alors si le français n’est pas très patriote, l’américain en revanche… des drapeaux américains partout !!! Au début, on trouve ça joli et puis quand on en voit partout, tout le temps, on sature. Sur les buildings, dans la gare centrale, dans les rues, dans les parcs, jusque dans les bacs à fleurs des petites maisons. C’est vraiment l’overdose. Et puis le rapport des américains aux policiers ou aux pompiers est aussi très particulier. Ce sont vraiment les héros du 11 septembre. Remerciements, photos, mots d’encouragement… J’ai même vue une famille américaine demander à un pompier de prendre leur bébé dans les bras pour une photo avec moult remerciements pour leur travail. C’est incroyable. Sarkozy a du boulot pour en arriver là.


a1 a2


New York, Times Square, ça brille, c’est incroyable… Times Square, temple de la consommation, overdose de Coca Bidule, boulimie de Mac Truc, pub pour la chirurgie esthétique, pour les pots de 3 kilos de poudres protéinées, matraquage des chaînes télé pour les nouvelles séries en vogue, la mode, l’argent, le luxe, la mal bouffe… Et aux pieds de tout ça, une horde de consommateurs potentiels : NOUS.

Et puis quelques réflexions de personnes que j’ai pu croiser (je vous jure que c’est véridique):

« Depuis le 11 Septembre, nous avons perdu notre liberté ».

« Le 11 Septembre, c’était un signe de Dieu pour nous dire qu’on a perdu la foi : des milliers d’avortement, les gens ne vont plus à l’église, tous ces étrangers, les homosexuels, les meurtres ».

Bon je passe sur les contrastes entre richesse et pauvreté… Et je termine en disant que malgré tout cela, j’ai fais un voyage vraiment excellent, dans une ville bourrée d’une énergie très particulière, au milieux de lieux rendus mythiques par le cinéma, la télé… Bref, New York !

Fred, bon d’accord, j’arrête de critiquer… Je fais quoi alors ?

Posté par Fredaucanada à 12:01 - Commentaires [5] - Permalien [#]


16 août 2006

Bon là j’ai pas pu mettre de titre à ce post… et pour cause… Lequel ?

Ouahhhhhh !!

Sont fous ces américains !

Plein les yeux !

Overdose de drapeaux américains…

Tout en hauteur

Alors voici deux versions de ce voyage à New York et Boston. La première, aujourd’hui,  « sans le cerveau » que je conseille pour apprécier pleinement le voyage, la seconde « avec cerveau », plus nuancée, quand la fatigue vous gagne et que vos yeux se posent ailleurs. Mais tout d’abord un petit plan de New York où plutôt de Manhattan pour situer (attention une erreur s’est glissée sur la carte !)

n00


Sans Cerveau :

Départ pour New York, le mercredi soir, et après 7h de bus et un comprimé de ‘dormex’ (gracieusement offert par ma dealeuse officielle, j’ai nommé Fabienne) me voici arrivé à la station  centrale de bus en plein Times Square, à 7h du mat. Je dépose mes affaires dans mon hôtel de luxe (bon d’accord dans mon dortoir pour 6, dans une auberge de jeunesse) à côté de Central Park et je file directement pour la statue de la liberté pour éviter la file d’attente. Et c’est parti pour la visite : Ferry direction l’île où se trouve la statue de la liberté. Arrivé parmi les premiers au guichet, j’ai eu la chance de pouvoir rentrer à l’intérieur de la statue et de voir la structure métallique impressionnante. Par contre, impossible de monter dans la flamme depuis un certain 11 septembre… (oups je dérive vers la version avec cerveau) Petits tours sur le piédestal, autour de la statue et re-ferry direction Ellis Island. Une visite passionnante, un beau musée très intéressant et assez touchant qui retrace l’histoire de l’immigration aux Etats-Unis, les étapes à passer pour être admis sur le territoire et la vie des immigrants sur l’île.

n01 n02 


Ensuite balade dans le sud de Manhattan, Wall Street, les grands buildings, la bourse et passage à Ground Zero. Bon il faut être honnête, quand je suis arrivé là, par hasard en fait, j’ai été surpris par le soudain espace libre entre les buildings dans un quartier plutôt dense. Puis j’ai vite compris… Et c’est vrai que ça calme un peu. On peut observer les travaux depuis des passerelles aménagées sous haute surveillance, voir quelques uns des murs couverts de photos et de messages. Suite de la balade dans le sud de Manhattan, ensuite petit tours dans Chinatown, la petite Italie, Washington Square Park et Greenwich village.

n03 n04 n05 n06


Le lendemain après une bonne nuit de sommeil, j’ai traversé le nord de Central Park et ensuite direction la cinquième avenue pour une visite du musée Guggenheim. Une belle collection et une architecture très intéressante, toute en colimaçon.

n07 n08

J’ai ensuite continué ma descente sur la 5ième avenue considérée comme une des avenues les plus luxueuses de New York : hôtels particuliers avec groom, grandes enseignes de luxe, buildings gigantesques, la rue des diamantaires, le Radio City Hall, le Rockefeller Center, la cathédrale Saint Patrick, la tour Trump, du marbre, du laiton, du cuivre, du verre, de l’or… C’est impressionnant de luxe, tout en hauteur, ça brille… En fin d’après midi, passage par la gare centrale, magnifique et au pied de la tours Chrysler.

n09 n10 n11

Retour à l’auberge et le soir Broadway et une Comédie Musicale : HairSpray !! C’était excellent, musique, chant danse, de super décors, bonne ambiance, beau théâtre. Soirée très sympa que j’ai terminé sous les écrans géants de Times Square. Des panneaux publicitaires par centaines, une effervescence incroyable, un monde fou, des coups de klaxon non stop, une station de métro et un poste de police dans le style du quartier. Une véritable frénésie. Broadway comme on peut l’imaginer.

n12 n13 n14 n15

Le lendemain, promenade dans le sud de Central Park, Belvédère, mémorial de John Lennon, puis petit passage de jour, cette fois-ci à Times Square pour m’apercevoir que la magie marche moins de jour (voir version « avec cerveau ») et puis pour voir le fameux Naked Cowboy, un gars qui joue de la guitare en tenue légère et qui vit des tips que lui glissent dans ses bottes quelques asiatiques hystériques et rouges de honte!! Passage dans l’incroyable Toy’sR’Us et son T-Rex animatronics. L’après-midi direction Brooklyn via le pont du même nom, une traversée mythique, sur un pont non moins mythique. Arrivé de l’autre côté, petite balade dans Brooklyn, ses petites rues et ses belles maisons avec vue sur Manhattan. Le soir promenade au milieu des buildings illuminés de la 5ième avenue et autour de l’Empire State building.

n16 n17 n18 n19 n20

Le lendemain, petit tours dans Harlem et rencontre avec deux américaines (ou plutôt afro-américaines, comme on dit) super sympas et qui m’ont entraîné avec elles à la messe. Pas la messe gospel comme on l’imagine mais plutôt dans une église hallucinante avec cœur moitié gospel, moitié classique et dans laquelle j’ai assisté à un prêche incroyable qui remettait un peu les choses dans l’ordre, les guerres, Dieu et surtout Bush à sa place. Ca fait du bien d’assister à un tel discours dans une église certes, mais au moins dans une église qui accueille autant de blacks que de blancs, de latinos … Bref une belle rencontre. L’après-midi, direction l’Empire State Building pour une ascension au 86ième étage de la plus célèbre tours de New York. Une vue incroyable sur Manhattan et ses alentours et enfin petit tours dans le Lower East Side de l’île.

n21 n22

Dimanche soir, re-bus pour Boston et arrivée vers minuit. Et pendant deux jours, j’ai découvert une ville vraiment charmante, loin, bien loin de la folie New Yorkaise mais avec 600 000 habitants quand même et l’une des plus prestigieuses université au monde : Harvard. Deux journées de promenades dans les rues de Boston, sur les traces du Freedom trail, un parcours marqué au sol par des briques rouges, qui traverse une grande partie de la ville menant de lieux historiques comme le bâtiment où à été lue pour la première fois la déclaration d’indépendance, ou celui où a été prononcé le discours sur l’abolition de l’esclavage… à des petits quartiers très charmants : architecture, maisons en briques rouges à l’anglaise, petite Italie, parcs publics, églises, cimetières, marchés… Une ville vraiment très belle, avec une histoire très riche et très agréable à visiter.


n23 n24 n25 n26


A bientôt pour la version « avec cerveau »…

Fred l’homme aux mille ampoules !


Posté par Fredaucanada à 01:16 - Commentaires [4] - Permalien [#]

08 août 2006

Ca va vite, ça va trop vite…

Les journées passent à un rythme incroyable. Le temps file et je vois s’achever mon séjour ici. Bon je ne vais pas en dire plus sinon je vais virer dans le mélo et je n’ai pas envie de ça.


Yann Laurent est rentré avec ses médailles. Les Outgames sont finis et la semaine Divers Cité (Festival Gay de Montréal) s’est terminée en beauté. Tout un quartier entièrement bloqué pour une semaine de manifestations, d’expositions et de spectacles tous les soirs.

Lundi soir, avec Laurence on est allé voir le film C.R.A.Z.Y, diffusé en plein air dans le parc Emily Gamelin. Et pour remplacer le pop corn et de coca au mètre cube, on a eu droit à une belle douche avant le début du film. Un bel orage de chaleur, des trombes d’eau pendant 10 minutes puis plus rien.

Le lendemain pour fuir une chaleur atroce et un taux d’humidité inhumain (Bref un climat tropical: température ressentie: 47°C si on prend en compte un facteur d'humidité de 80/90%), on a opté pour le pop corn et le coca et on s’est abrité dans une salle de cinéma climatisée pour voir un grand chef d’œuvre du cinéma français (et je pèse mes mots) OSS 117 !! Bon on est d’accord, c’est pas du grand cinéma mais ça fait du bien et on peut au moins reconnaître à ce film d’avoir bien capté les clichés des films d’espionnage à la James Bond. Et pendant ce temps, un nouvel orage de folie éclatait sur Montréal faisant tomber de nombreux arbres dans les parcs de la ville.

Samedi après midi, j’ai pris l’avion avec Lolo comme vous pouvez le voir sur cette photo !!! Oui oui, c’est moi l’hôtesse… Ben quoi, ch’suis pas belle en blonde.

aa01

Et le soir, direction Divers Cité avec Bertrand pour la nuit Mascara. Un spectacle mené de main de « maîtresse » par Mado, la fameuse dont j’ai déjà parlé il y a quelques jours. Du très bon spectacle et une Mado toujours aussi déchaînée crachant allègrement sur Bush et son cousin Canadien Harper : Musique, paillettes et venin…

Dimanche, petit Brunch avec Fabienne au Toaster. Un grand classique, œufs, saucisses, toast et fruits… Slurpppp et ensuite petit tours sur le plateau. Je profite de l’occasion pour vous présenter un concept intéressant : Le salon de coiffure/réparation d’ordinateurs : bigoudis au fer à souder, un combo qui marche bien.

aa02 aa03


Et ce n’est pas le seul puisqu’on trouve des dépanneurs/traiteur sushi, dépanneur/glacier et autres duos improbables. Au détour d’une rue, nous sommes tombés sur une immense manifestation contre la guerre au Liban. Nous nous sommes joints à la foule sous les slogans parfois chocs, dénonçant les atrocités et certains montrant bien que les québécois sont fiers d’appartenir à un peuple pacifique qui refuse les conflits en général et qui ne comprennent pas l'attitude de leur premier ministre (minoritaire à Ottawa mais pourtant élu!).


aa04 aa05 aa06 aa07

Sinon, demain je pars pour ….. New York et Boston, alors je vous dis à bientôt.

Fred chercheur/touriste. Je vous l’ai dit, les combos, ça marche ici.

Posté par Fredaucanada à 23:02 - Commentaires [3] - Permalien [#]

04 août 2006

Et une et deux et trois médailles

Comme je vous l’ai dit, Yann-Laurent est passé cette semaine. Une semaine sportive puisqu’il est venu participer aux Outgames : 4 disciplines et 4 médailles : 3 en or pour le lancer de disque, de poids et de marteau (rien que ça) et une d’argent en basket ball. Une finale haute en couleur mais difficile contre des anglais de 2m et plus et surtout d’une mauvaise foi à toute épreuve. Qui a dit que le sport rendait violent et mesquin… C’est pas parce que j’ai crié à l’arbitre de s’acheter des yeux et que j’ai hué un anglais qui a quitté le terrain en pleine partie que je suis devenu un gros bourrin. Enfin un peu… En tout cas, de quoi casser quelques clichés sur les homos qui savent aussi se lacher sur un terrain. Je vous laisse admirer l’homme dans l’effort. Et puis moi je vais me coucher parce que tout ce sport ça m’a épuisé.

ou01ou02ou03

ou04ou05ou06


Fred, sportif dans l’âme seulement !

Posté par Fredaucanada à 12:20 - Commentaires [2] - Permalien [#]